Skip to main content

Créer des ponts entre les médecins suppléants et les cliniques : le point de vue d'un médecin suppléant

Le programme de subventions à l’innovation de Joule offre du financement, du soutien professionnel et des services de mentorat aux médecins et aux apprenants en médecine qui contribuent à améliorer les soins de santé. Cet article fait partie d’une série d’articles sur les bénéficiaires de 2020 et leurs innovations.

Depuis l’obtention de mon diplôme à l’Université de Calgary en 2019, je travaille comme médecin suppléant, c’est-à-dire que je remplace d’autres médecins lorsqu’ils prennent congé. J’adore la flexibilité que cela m’apporte; je peux planifier mes postes de suppléance en fonction d’autres activités auxquelles je m’adonne. Quand la pandémie a soudainement frappé au printemps 2020, tous les postes de suppléance que j’avais planifiés ont été annulés. Déjà qu’il était difficile de planifier des postes de suppléance consécutifs, la pandémie n’a fait qu’amplifier considérablement ce problème. Puisque je n’avais rien à faire, j’ai littéralement passé un mois entier à construire des tables de pique-nique miniatures pour les écureuils afin de m’occuper. J’avais l’impression d’être un imposteur, puisque mes amis et ma famille m’imaginaient aux premières lignes, occupé à me battre contre la COVID-19 dans ma combinaison étanche.

M. Nibbles mange à une table de pique-nique faite sur mesure

Au fil des semaines, j’ai pu recommencer à trouver du travail de façon sporadique, mais au prix d’efforts fastidieux et frustrants. En effet, les offres de suppléance étaient éparpillées un peu partout et j’en prenais souvent connaissance de la bouche de collègues ou sur les médias sociaux. Ça n’avait aucun sens pour moi, puisque les cliniques déplorent le fait qu’il est souvent très difficile de trouver des médecins suppléants. Pourquoi était-il si difficile de trouver du travail si chaque clinique était constamment à la recherche de médecins suppléants? En creusant un peu, j’ai réalisé que la plupart des provinces canadiennes ne disposent d’aucun système efficace pour jumeler des médecins aux cliniques qui ont besoin de leurs services. Pas étonnant que le taux d’épuisement professionnel soit si élevé parmi les médecins; à cause de cette lacune, il est extrêmement difficile pour eux de prendre quelques jours de congé. Impossible d’atteindre un équilibre travail-vie personnelle quand les seuls choix qui s’offrent à vous sont les suivants :

  • Annuler tous vos rendez-vous avec vos patients et avoir l’impression de les avoir abandonnés;
  • Accabler un collègue déjà surmené en lui refilant vos patients;
  • Annuler vos vacances (encore une fois) ou simplement vous présenter au travail malade, fatigué, épuisé, etc.

 

Créer un pont entre les cliniques et les médecins suppléants

Il fallait trouver une solution. En mai 2020, j’ai donc abandonné mes projets de fabrication de meubles artisanaux pour rongeurs et fait équipe avec l’incroyablement talentueux Maximilian Kerz pour résoudre le problème de jumelage entre médecins suppléants et cliniques. Nous appuyant sur son doctorat en intelligence artificielle et en apprentissage machine, ainsi que sur son expérience antérieure dans le développement de logiciels médicaux, Maximilian et moi-même avons entrepris de créer un réseau centralisé de postes de suppléance pour les médecins. Sachant qu’il y existait déjà mille solutions ponctuelles différentes, notre objectif était de regrouper les offres de suppléance plutôt que de créer un autre canal qui diluerait encore plus un problème déjà extrêmement fragmenté. Nous avons décidé d’adopter une approche unique – créer une plateforme de jumelage gratuite et conviviale pour les médecins suppléants.

 

Maximilian Kerz et le Dr Jordan Vollrath, les cofondateurs de Cherry Health

Cherry Health est une application pour téléphone intelligent qui fonctionne comme un réseau centralisé reliant les médecins et les cliniques de partout au pays – un peu comme une application de rencontre destinée aux médecins. La clinique crée un profil auquel elle ajoute des photos et des détails sur l’établissement. Les médecins suppléants ont un profil d’utilisateur détaillé qui contient leur permis d’exercice, leurs documents d’assurance professionnelle, leurs lettres de recommandation et le nom des divers systèmes de dossiers médicaux électroniques qu’ils savent utiliser. Il est possible de filtrer les offres de suppléance en fonction du lieu, de la rémunération et de la nature du poste, et un système de notes et d’avis contribue à mettre en évidence les expériences les plus heureuses. Dès qu’une entente d’affectation est conclue, les contrats et formulaires de la clinique sont automatiquement transmis au médecin suppléant. Les postes peuvent être pourvus beaucoup plus rapidement qu’auparavant, ce qui est particulièrement pratique en cas d’urgence, par exemple pour un congé de maladie.

 

Aider les médecins à atteindre un équilibre travail-vie personnelle

Grâce à l’Association médicale canadienne et à la subvention à l’innovation de Joule de 100 000 $, nous avons pu apporter d’énormes améliorations au logiciel et offrir le service dans plusieurs autres provinces. L’application pilote initiale, lancée en Alberta, a maintenant été utilisée par plus de 12 % des médecins de famille de la province, ce qui comprend plus de 400 cliniques. Depuis le lancement de l’application, l’équipe de Cherry Health est passée de deux à six personnes et continue de grossir puisque nous embauchons activement de nouveaux développeurs. Au cours des mois à venir, nous ajouterons des fonctionnalités à l’application pour aider les médecins et les cliniques à recruter des médecins pour des postes permanents en plus des postes de suppléance.

Il reste encore beaucoup à faire, mais nous avons déjà reçu des dizaines de messages de remerciement, certains provenant de médecins qui n’avaient pas trouvé de poste de suppléance depuis très longtemps. La création de Cherry Health s’est avérée une aventure enrichissante et nous sommes impatients d’entendre d’autres témoignages au cours des années à venir. Nous sommes extrêmement reconnaissants à Joule de nous avoir donné cette chance et de se consacrer à la santé et au bien-être des médecins. Leurs services de mentorat, d’accompagnement et d’orientation nous ont permis d’aider les médecins du Canada à atteindre un certain équilibre travail-vie personnelle.

Le programme de subventions à l’innovation de Joule de 2020 a permis d’octroyer 500 000 $ en guise de soutien à l’innovation dirigée par des médecins, dans les domaines de la viabilité du système de santé, de la santé et du bien-être des médecins, des solutions en soins de santé et de l’accès aux soins.

Découvrez les autres innovations financées par le programme :

https://boldly.amc.ca/blogue/lancement-dune-unite-virtuelle-en-sante-mentale-en-reponse-a-la-covid-19

https://boldly.amc.ca/blogue/des-etudiants-en-medecine-mettent-au-point-un-outil-de-suivi-de-la-covid-19 

https://boldly.amc.ca/blogue/deux-jeunes-innovateurs-m%C3%A9dicaux-repensent-les-manipulations-corporelles

https://boldly.amc.ca/blogue/un-medecin-de-waterloo-concoit-un-logiciel-automatise-pour-reduire-la-charge-de-travail

https://boldly.amc.ca/blogue/un-m%C3%A9decin-albertain-con%C3%A7oit-une-plateforme-web-qui-donne-davantage-de-pouvoir-aux-patients-racis%C3%A9s

https://boldly.amc.ca/blogue/conception-d-une-application-pour-aider-les-h%C3%B4pitaux-%C3%A0-r%C3%A9duire-leur-empreinte-%C3%A9cologique

À propos de l’auteur

Le Dr Jordan Vollrath travaille à temps plein comme médecin de famille suppléant en Alberta. Au début de la pandémie, la plupart de ses mandats de suppléance ont pris fin. Lorsqu’il s’est mis à retrouver du travail, c’était de façon sporadique, et souvent grâce au bouche-à-oreille et aux réseaux sociaux. Cette expérience frustrante lui a donné l’idée de Cherry Health.

Profile Photo of Dr Jordan Vollrath