Experts travaillent à instaurer un climat de confiance à l’égard des vaccins au sein des communautés noires

Est-il prudent de se faire vacciner contre la grippe et contre la COVID-19? Connaît-on les effets secondaires du vaccin? Ai-je besoin de me faire vacciner si j’ai déjà eu la COVID-19?

La réponse à ces questions – oui dans les trois cas – est importante, certes, mais la façon de transmettre le message l’est tout autant, selon le Dr Isaac Odame.

« Les gens souhaitent avoir des conversations franches exemptes de mépris ou de condescendance. »

Le Dr Odame, chef de la section d’hématologie et directeur médical du Global Sickle Cell Disease Network à l’Hôpital SickKids de Toronto, fait partie du Black Scientists’ Task Force on Vaccine Equity [groupe de travail des scientifiques noirs sur l’équité vaccinale], qui cherche à instaurer la confiance envers les vaccins contre la COVID-19 au sein de la communauté noire. Ce groupe réunit de nombreux scientifiques noirs reconnus au Canada, qui travaillent dans les domaines du développement de vaccins et de la santé publique.

Le Dr Odame explique qu’en plus d’être touchées de façon disproportionnée par la COVID-19, les communautés noires font également partie des groupes les plus réticents à se faire vacciner.

« Ce phénomène est dû aux iniquités et à un sentiment de méfiance qui persiste depuis longtemps. Les gens n’ont pas confiance, et ils se demandent depuis quand le système les place au-devant. » – Dr Isaac Odame

Les communautés noires sont également parmi les plus durement touchées par la COVID-19. Les Noirs représentent 9 % de la population de Toronto, mais 26 % des hospitalisations liées au virus.

Le Dr Odame fait remarquer que lorsque les patients noirs reçoivent des conseils médicaux de professionnels de la santé noirs, ils sont plus enclins à les suivre. C’est dans cet esprit que le groupe de travail a lancé une série de cinq assemblées publiques pour répondre aux questions de la population.

Comment parler avec les patients des vaccins contre la COVID-19

Les patients se posent des questions sur les vaccins. L’AMC a rassemblé des ressources pour vous aider à y répondre : conseils destinés aux médecins, fiches d’information à l’intention des patients, considérations juridiques et médicales et information digne de confiance sur les vaccins et leur innocuité. En savoir plus.

Les questions posées par la communauté abordaient un vaste éventail de sujets.

Lors d’une assemblée publique qui a traité de désinformation et de théories du complot, le Dr David Burt, immunologiste, a répondu aux inquiétudes concernant la possibilité que les vaccins contre la COVID-19 modifient l’ADN.

« L’ARN ou l’ADN contenu dans ces vaccins ne peuvent pas modifier notre ADN, a précisé l’immunologiste, qui a consacré plus de 30 ans à la recherche et au développement de vaccins contre des maladies infectieuses. La science nous confirme que c’est impossible. »

Mais il a également mentionné qu’il comprenait les raisons de la confusion sur cette question, puisqu’il s’agit d’une des théories complotistes les plus souvent véhiculées sur les médias sociaux.

L’approche du groupe de travail semble fonctionner.

Un sondage mené après l’événement a révélé qu’avant d’écouter l’assemblée publique, 31 % des participants inscrits hésitaient à se faire vacciner. Après l’assemblée, ce chiffre est tombé à 11 %, ces personnes ayant déclaré vouloir plus d’informations. Au total, 84 % des participants ont déclaré après l’assemblée vouloir se faire vacciner contre la COVID-19.

« Ce n’est pas seulement le message qui est important, mais aussi le messager. » – Dr Isaac Odame

Les Canadiens n’étaient pas les seuls à assister aux assemblées publiques. Des personnes du Ghana, de la Grèce, de la Jamaïque, du Nigeria, du Royaume-Uni et des États-Unis se sont aussi connectées aux séances. À la mi-mars, on dénombrait plus de 1 200 participants.

« Cela a dépassé nos rêves les plus fous, s’est réjoui le Dr Odame. Nous pensons que les personnes encore réticentes finiront par se faire vacciner après d’autres discussions. »

Le Black Scientists’ Task Force on Vaccine Equity a été constitué en décembre 2020 en partenariat avec le centre de santé communautaire TAIBU. Ses participants sont le Dr Akwatu Khenti, la Dre Na-Koshie Lamptey, Celina Caesar-Chavannes, le Dr Kwame McKenzie, la Dre Candice Todd, Francis Jeffers, la Dre Zainab Abdurrahman, la Dre Onye Nnorom, le Dr Trevor Aldridge, le Dr Upton Allen, Ashleigh Rae-Thomas, le Dr Isaac Odame, le Dr David Burt et Nicole Welch.

À propos de l’auteur

L’AMC unit les membres de la profession médicale au Canada pour améliorer la santé de la population canadienne et accroître l’efficacité du système de santé.

Twitter LinkedIn Consulter le site Web Plus de contenu par Personnel de l' Association médicale canadienne
Précédent
Comment fonctionnent les vaccins à vecteur adénoviral contre la COVID-19?
Comment fonctionnent les vaccins à vecteur adénoviral contre la COVID-19?

Le fonctionnement des vaccins à vecteur adénoviral contre la COVID-19 suscite une grande curiosité. L’équip...

Prochain
Des robots pour contrer l’épuisement professionnel : un médecin de Waterloo conçoit un logiciel automatisé pour réduire la charge de travail
Des robots pour contrer l’épuisement professionnel : un médecin de Waterloo conçoit un logiciel automatisé pour réduire la charge de travail

Le Dr Mohamed Alarakhia apprend à « Bernie » le robot à assurer la gestion et le suivi des résultats des te...

Le Carrefour AMC du bien-être des médecins rassemble des ressources et des outils de bien-être vérifiés par une équipe d’experts.

EN SAVOIR PLUS