« C’est un marathon » : préparer les établissements de soins de longue durée (SLD) pour la prochaine vague de COVID-19

Lorsqu’un cas de COVID-19 s’est transformé en éclosion à Orchard Villa en avril dernier, cette dernière est devenue l’un des établissements de soins de longue durée les plus touchés en Ontario. Dans ce foyer de Pickering, 78 % des résidents sont décédés et des membres des Forces armées canadiennes ont été appelés en renfort.

Southbridge Care Homes, l’organisme propriétaire d’Orchard Villa et de 36 autres établissements de SLD et résidences pour personnes âgées, prend des mesures pour éviter une telle tragédie durant la seconde vague en participant au nouveau programme conçu par la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé (FCASS) et l’Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP).

SLD+ et pandémie : apprendre ensemble est un programme composé d'une série d’apprentissages sous forme de webinaires, de caucus nationaux et d’encadrement servant à aider le personnel des établissements de SLD et des résidences pour personnes âgées à se concentrer sur l’amélioration de six points clés : la préparation, la prévention, le personnel, la réponse à la pandémie et la capacité de mobilisation, la planification des soins associés ou non à la COVID-19 ainsi que la présence des familles. Le but est d’amener les équipes de SLD du pays à partager leurs expériences et les leçons qu’elles en ont tirées pour diminuer les répercussions de la seconde vague de COVID-19.

Le programme SLD+ se base sur les conclusions du rapport de la FCASS et la ICSP qui porte sur les soins offerts dans les établissements de SLD et résidences pour personnes âgées ayant connu des éclosions.

La Fondation AMC a accordé deux millions de dollars à la FCASS en appui au programme SLD+ et pandémie : apprendre ensemble. Cet engagement vient doubler les fonds actuellement disponibles et ainsi permettre à un plus grand nombre d’établissements de SLD d’accéder aux ressources. En savoir plus.

 

Bilan des forces et des faiblesses

La formation du personnel n’est qu’un volet du programme SLD+. En sa qualité de défenseure principale des aînés et responsable des partenariats stratégiques, Candace Chartier a rempli un outil d’« auto‑évaluation » pour Orchard Villa – une liste de vérification qui aide les établissements de SLD et les résidences pour personnes âgées à cibler leurs forces et les domaines où ils peuvent s’améliorer – afin de préparer un plan de lutte contre la pandémie en prévision d’autres vagues. Les établissements de SLD qui effectuent une auto-évaluation seront admissibles à une subvention pouvant aller jusqu’à 10 000 $ pour apporter des améliorations.

Mme Chartier a énuméré plusieurs points qui pourraient aider Orchard Villa à mieux se préparer : des procédures de dépistage et de contrôle pour la COVID-19, des étapes pour informer le personnel des cas suspects et des technologies innovatrices pour améliorer l’efficacité et la proactivité des mesures de contrôle et de prévention des infections. Elle compte utiliser les fonds du programme pour acheter des distributeurs automatiques de désinfectant pour les mains, des stations de lecture de température automatisées et sans contact (qui seront placées aux entrées, aux sorties et devant les pièces principales réservées au personnel et aux résidents) ainsi que des senseurs à distance pour suivre le déplacement des patients entre les zones hébergeant des cas de COVID et les autres zones.

« Nous n’avions pas le financement pour le faire, alors nous sommes très enthousiastes, explique Candace Chartier. Ces petites étapes peuvent changer la donne dans une résidence aussi touchée par la COVID. »

 

Une plateforme d’échange et d’interaction

Le Centre de santé Perley-Rideau pour anciens combattants à Ottawa utilise également le programme SLD+ pour mieux se préparer à la pandémie. En tant qu’un des plus grands établissements de SLD de l’Ontario, avec ses 450 lits et ses 900 employés, le Centre a rencontré bon nombre de défis dès le début de la pandémie : plusieurs employés asymptomatiques ont obtenu un résultat positif à la COVID-19, ce qui a causé un manque de personnel et forcé l’établissement à trouver un équilibre entre le maintien de la qualité de vie des résidents et la réduction du risque de propagation interne du virus.

« Tous les changements et toutes les restrictions ont causé un grand stress chez les résidents et une importante détresse morale chez le personnel », explique Jen Plant, directrice de la pratique clinique.

Vous voulez renforcer votre préparation à la pandémie?

Le programme SLD+ aide les établissements de soins de longue durée à apporter rapidement des changements grâce à une série d’apprentissages sous forme de webinaires, de caucus nationaux, d’encadrement et de financement. Les équipes de SLD de partout au Canada partagent les leçons apprises et se soutiennent mutuellement.

Découvrez comment participer au programme SLD+

Mme Plant et ses collègues ont participé aux webinaires du programme SLD+ qui portaient sur la préparation et les défis associés à l’imposition de restrictions pour les visiteurs. Par ces séances, ils sont entrés en contact avec d’autres établissements de SLD qui subissaient des pressions semblables et ont vu comment certains utilisaient des séances d’information en personne pour mieux faire comprendre aux familles les politiques de visite. Mme Plant affirme que le succès de ces établissements a amené Perley-Rideau à revoir son approche.

« C’est une source d’inspiration, et on peut apprendre de leur expérience. Avoir ce genre d’expertise à portée de main, c’est extrêmement précieux. » – Jen Plant, Centre de santé Perley-Rideau pour anciens combattants.

Un proche rend visite à un résident du Centre de santé Perley-Rideau pour anciens combattants

 

Le « bon moment » pour ce type d’aide

À ce jour au Nouveau-Brunswick,  les 68 foyers de soins de longue durée restent intouchés par la COVID-19, en partie grâce au dépistage chez les membres du personnel et à une directive du gouvernement émise à la mi-mars d’interdire les visites.

De plus, la tenue hebdomadaire de caucus d’équipes avec les foyers de la province a permis au personnel de rester au fait des dernières nouvelles et des pratiques exemplaires.

« Ça nous a aidés d’avoir l’occasion de parler de nos réussites et de nos difficultés avec d’autres », explique Julie Weir, responsable des soins cliniques et de l’innovation à l’Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick.

« On se soutenait les uns les autres, mais on se disait aussi “nous avons essayé ces thermomètres et ils n’étaient pas fiables, alors ne les achetez pas.” »

Maintenant, avec le programme SLD+, Julie Weir peut participer à des caucus semblables et faire connaître à l’échelle nationale les leçons qu’elle a apprises.

« Que pouvons-nous apprendre de la Colombie-Britannique, de l’Alberta ou de l’Ontario et du Québec que nous ne savons pas encore au Nouveau-Brunswick? » – Julie Weir, Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick.

Après avoir présenté le plan de lutte contre la pandémie de son association dans un caucus SLD+ en septembre, Mme Weir s’est rendu compte que beaucoup d’établissements de soins affrontaient les mêmes problèmes, comme la réintégration des membres de la famille, alors travailler ensemble sur des approches semblables allait de soi.

Elle ajoute que le programme de la FCASS et la ICSP n’aurait pas pu mieux tomber pour préparer les établissements à la seconde vague de la pandémie.

« En mars, personne n’avait le temps pour un webinaire ou un caucus national, mais maintenant on l’a. Nous sommes tous dans le même bateau et personne n’a de mode d’emploi, mais on peut s’entraider en cours de route. »

À propos de l’auteur

Personnel de la Fondation AMC

Créée en 2005, la Fondation AMC est un organisme de bienfaisance enregistré et une fondation privée dont l’unique membre est l’Association médicale canadienne. Elle verse des dons importants à des organismes de bienfaisance canadiens enregistrés et à des donataires reconnus qui contribuent à promouvoir l’excellence en santé.

Twitter Consulter le site Web Plus de contenu par Personnel de la Fondation AMC
Précédent
Tablettes, formation et soutien technique : aider les aînés à faible revenu à garder le contact durant la pandémie
Tablettes, formation et soutien technique : aider les aînés à faible revenu à garder le contact durant la pandémie

Alors que presque tous les services à domicile destinés aux aînés sont suspendus, ce programme de la région...

Aucun autre